• Nancy

Un merci spécial à des gens importants


Voilà deux semaines que mon troisième tome est sorti!


Ça fait bizarre de constater que l’histoire de Derek est désormais terminée. J’avais commencé à écrire le premier en 2018, juste avant la pandémie, alors que j’étais en année différée. Il avait été accepté par Hurtubise et crac! La COVID-19 ! Depuis 4 ans je côtoyais mes personnages de façons sporadiques. J’avoue que je dois faire mon deuil et passer à autre chose.


Durant ces années, j’ai rencontré des gens extraordinaires. J’aimerais officiellement les remercier.


Merci à Jacinthe Boivin, mon éditrice chez Hurtubise avec qui j’ai travaillé mon texte pour le rendre plus clair, plus complet. Elle a su trouver les mots justes pour m’enligner et aboutir au roman que vous avez entre les mains. Jacinthe, qui ne connaissait rien à la lutte, s’est impliquée et a fait des recherches pour m’épauler afin de rendre le texte encore plus réaliste.


Merci Patric Laprade @PatLaprade (Twitter) qui m’a assisté à la traduction les termes de lutte en français. Sa grande générosité et sa patience sont à souligner. Avouons-le, il aurait pu lever le nez et s’occuper de ses choses, mais la lutte est sa passion et l’entraide sa devise.


Merci Kevin Raphaël @kevinraphael21 (Twitter) pour les mots qu’il a eus à mon égard lors de ses rencontres avec les élèves du secondaire dans l’activité À go on lit et sur le podcast les antipodes de la lutte.


Merci Steve Sauvé (Steve Ace) pour ses conseils et son aide précieuse, surtout pour le premier tome. Merci de m'avoir donné l'idée d'écrire sur le sujet.


Merci Rémi Brossoit pour le travail de lecture. Rémi a contribué à cerner les bons et moins bons coups, les oublis, les incohérences avant le travail d’édition. Sans son aide, peut-être que mes romans ne se rendraient pas sur la pile de mes éditeurs.


Merci Marianne Villeneuve (deux premiers tomes) et Amélie Tremblay chez Hurtubise pour leur travail aux relations publiques et communications. Grâce à elles j’ai réalisé des entrevues avec des gens extraordinaires du milieu journalistique; radio, journaux et télévision.


Merci à mes collègues qui m’encouragent et me poussent à me dépasser. Sans vos blagues et vos « t'es pas game de… ou tu devrais… » je pense que mes textes seraient trop sérieux.


Enfin, merci à ma famille pour votre soutien, vos encouragements et vos idées.


Bonne lecture à vous tous et laissez-moi vos impressions sur la série.

Nancy


21 vues0 commentaire