• Nancy

Le crépuscule et l'aube

Dernière mise à jour : 21 mars


La nuit où le jeune Edgar décide de partir dans un chantier naval avec son amoureuse, il est témoin de l’invasion de Vikings. Pendant qu’il court au monastère sonner l’alarme, son village est détruit, son père est tué ainsi que sa petite amie. Le lendemain, il assiste à l’arrivée du Seigneur et sa cour venues constater les dégâts et organiser la reconstruction selon les besoins des habitants du hameau. L’Évêque, qui s’est également déplacé, offre à la mère d’Edgar une fermette située à deux jours de marche. Edgar et sa famille deviennent bien malgré eux des fermiers. Cette arrivée à Dreng’s Ferry changera le cours de la vie d’Edgar. Engagé d’abord comme passeur, ensuite comme fabricant de bateaux, métier qu’il connaît déjà, et comme charpentier, tailleur de pierres, il sera amené à de plus grandes aventures et gagnera l’estime de la petite noblesse.


Le style de Ken Follett est toujours aussi vif. Celui qui nous avait offert Les piliers de la terre, a une écriture dynamique. On s’attache aux personnages. Comme dans quelques-uns de ses romans, l’auteur nous guide à travers trois histoires qui s’entrecoupent et se chevauchent ; celle d’Edgar, du moine Aldred et de Ragna, une jeune normande, indépendante, femme de l’Eldorman, seigneur du Val-d’Outhen.


L’auteur nous immisce au huitième siècle en douce, nous démontrant à l’aide d’images concrètes la vie et les mœurs de cette époque. Le récit est réaliste, rien ne fait sourciller dans ce roman. C’est connu, Follett s’entoure de gens compétents et prend le temps de faire ses recherches avant de se lancer dans l’écriture. Le tour de force de Ken Follett est de nous monter des scènes offensantes : esclavagisme sexuel, infanticide, corruption, adultère, bigamie sous un faîtage historique et le doigté d’une partie d’échecs.


La détermination d'Edgar, ses relations et associations sont à souligner. La manière dont les personnages se rencontrent tient du grand art. Tout s’imbrique à merveille ne permettant pas d’interstices qui laisseraient des portions à l’interprétation ou à des oublis. Les destins sont ciselés au fur et à mesure des affrontements. Sans l’intervention des personnages, qui refusent de croiser les bras devant l’injustice, tout serait chaos dans cette Angleterre en construction. Lentement, l’histoire progresse vers ce qui deviendra Les piliers de la terre.


L’ambition, l’appât du gain et la recherche du pouvoir sont les fondations de cette histoire d’où s’élèvent des remparts de machinations, de pillages et de corruption. Sommes-nous si loin du XXIe siècle ?


Honnêtement, c’est le meilleur antépisode que j’ai lu ! Que du bon !



 








FOLLET, Ken. Le crépuscule et l'aube. Traduction de l'anglais, Paris, Robert-Laffont, 2020, 856 pages.

ISBN ‏ : ‎ 978-2-221-15770-1

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Les 3 axes: chevalet (arts), livres (les appréciations littéraires) et la dactylo (l'écriture).
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Nancy Thomas

ART, LITTÉRATURE, ÉCRITURE