• Nancy

État de terreur


Ellen Adams est nouvellement Secrétaire d’État dans le gouvernement du Président Douglas Williams, son grand rival. Williams la détestait puisque pendant les préliminaires à l’investiture du parti, Ellen avait utilisé son pouvoir médiatique pour soutenir la candidature de son adversaire.


À la suite d’une série d’attentats terroristes dans les grandes métropoles européennes, Ellen Adams doit se tailler une place dans les sphères du pouvoir, créer une escouade pour déjouer les plans des malfaiteurs et gagner le respect des décideurs et de son Président.


Tout a débuté lorsque la fille d’un physicien - elle-même physicienne - qui avait surpris une conversation privée, avait envoyé à sa cousine aux États-Unis (sous la forme d’un message codé) les heures et les autobus visés par des explosions. Le prochain attentat aura lieu bientôt. Ellen pourrait-elle déjouer les projets sachant que son fils Gil, journaliste, est sur un filon au sujet de Shah, le terroriste le plus recherché.


Malgré tout le bon que l’on entend sur ce roman : possibilité d’en faire une version cinématographique, je l’ai trouvé très long ! L’intrigue n’arrive pas à nous garder en haleine et pire… ne nous donne pas envie de continuer de lire. Les rencontres avec les hauts placés du monde sont intéressantes d’un point de vue politique, mais l’alourdissent la trame narrative.


Le roman nous présente une série de personnages corrompus et faibles à commencer par le Président américain, incapable de ramener sa Secrétaire d’État au bon sens, elle qui est prise de manière personnelle dans l’histoire des attentats : son fils a été victime d’une des bombes. On se lasse des secrets, petits et grands comme si tous les personnages avaient des tonnes de squelettes dans le placard. On s’ennuie et on lève les yeux lorsqu’on apprend qu’un personnage est une taupe ou un méchant… Puis, un autre, puis un autre… On n’en vient à croire que la politique américaine est aussi toxique.


De toute évidence, la part d’Hilary Clinton se limite à la description de la politique intérieure et des rouages intergouvernementaux pendant que Louise Penny a créé la trame narrative et probablement la majeure partie de l’écriture.


Dans le même genre de romans, je préfère ceux qui aboutissent de la collaboration entre James Patterson et Bill Clinton.


Les amateurs de Louise Penny trouveront sans doute leur compte, les autres passeront leur tour.











 

RODHAM CLINTON, H et PENNY, L. État de terreur, (traduit de l'anglais) Montréal, Flammarion Québec, 2022, 480 pages.

ISBN: 9782898110245

E-Pub: 9782898110269

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Enid